D3 Duathlon de Lunel

08/03/2020

Ce dimanche 08 mars au matin, 12 des 14 Mousquetaires de Lunel se retrouvent à 6h pour le chargement des fourgons loués pour l’occasion.

La logistique se déroule sans embûche et les 2 véhicules mettent les voiles à 6h30 : Cap au Sud.

Les premiers rayons de soleil laissent découvrir des visages fatigués ou inquiets de ce premier rendez-vous sportif et collectif mais très vite, les traits se détendent dans une ambiance studieuse.

A 9h30, nous retrouvons notre Lucia sur place, cheville ouvrière de l’organisation de cet évènement novateur pour le TUC Triathlon, puis Sarah B. Nous voici les 3 équipes au complet.

Chaque ancien y va de son petit rituel de préparatif tandis que d’autres aident les nouveaux à leur mise en place.

 

 

 

 

Quelques soucis administratifs d’inscription sont gérés au moment, petits désagréments auxquels il faut faire face avec détachement !

Nous nous retrouvons vers 10h30 regroupés par équipe dans le parc à vélo, la température corporelle commence à monter et très vite les apparats vestimentaires restent aux stands. En route pour un échauffement pseudo collectif, difficile de contenir tous ces chevaux fougueux.

Il y a du beaux monde, ce premier rendez-vous FFTRi a fait déplacé des foules et quelques chose me dit que ça va partir fort.

Si ceux que je croise à l’échauffement courent aussi vite une fois le départ donné, il va falloir enlever le catalyseur d’entrée de jeu !

L’heure est dite de se ranger derrière la ligne, il va y avoir un départ unique Hommes et Femmes, mais 2 sas de départ.

 

Le compte à rebours est lancé, ça y est nous y sommes !

Comme prévu, l’entonnoir du départ génère des bousculades, mieux vaut bien se placer.

J’identifie très vite les compagnons de route de cette première partie, François a fait un super départ aussi.

Les 5 Km se déroulent sur 2 boucles avec pas mal de relances de trottoirs, d’obstacles et de virages à l’équerre, voire de 180°, il faut rester assez lucide. J’aperçois Benjamin aux avant-postes de cette première course à pied

On repasse à hauteur du parc à vélo avant d’enchainer le 2nd passage, on y voit déjà un peu plus clair, les muscles sont chauds, faut tenir le rythme à présent.

La deuxième boucle pédestre se terminant, on enfourche nos biclous, la sortie du Parc à vélo est assez lointaine, il y a pas mal de poussette pour s’extirper des tapis.

La partie cyclistes est composée elle aussi de 2 boucles, le départ est un peu chaotique avec les dos d’ânes et les vibreurs, jusqu’à ce qu’on rejoigne le circuit proprement dit.

Il y a un peu de vent aujourd’hui et les parties rectilignes sont un eu tactiques. Grand regret quand même que ce parcours ne soit pas plus fluide et favorise autant les regroupements. Il y a quand même une bonne partie de la population qui profite des paquets et ce malgré l’interdiction du drafting. La présence du corps arbitral est fantôme, il n’y a aucune régulation, c’est n’importe quoi. Seul point positif c’est que l’on peut checker les copains et les copines à plusieurs reprises lors des demi-tours, mais on n’est pas venu pour s’envoyer des tchats !

 

 

Au terme des 22Km, on rejoint l’écurie pour le dénouement de cette épreuve ; transition éclair bien cogitée, on détale aussi vite que l’on peut avec la meute aux trousses.

Enfin l’arche d’arrivée se profile au détour des terrains de foot que l’on contourne, j’avoue que l’organisation s’est vraiment cassé la tête pour ses circuits !!

Nous voici qui arrivons au compte-goutte, il y a du jaune partout mais surtout, je vois des gens avec la banane et ça c’est top !

Dans l’ensemble je vois beaucoup de points positifs à cette première course, le gros point fort étant d’avoir pu présenter 3 équipes qui se côtoient.

Enfin, l’heure est au débrief et aux photos, nous ne tardons pas à regagner les fourgons. Tout est chargé lorsque l’idée d’aller boire une petite bière émerge, nous sommes partagés entre le fait de savourer un moment de partage ou de regagner nos domiciles : la raison l’emporte, on fera mieux à Castres où moins de route nous sépare de nos familles !

Les moteurs des 2 « toyot » vrombissent à nouveau, l’ambiance est tout autre à bord, je vois de petits sourires et des yeux pétillants, signes d’une journée réussie sous le signe du sport et de la convivialité. Comme quoi, on peut avoir des tracés pourris sur les courses et passer quand même de bons moments, il ne tient qu’à nous d’enjoliver l’instant présent !

Tournée de cookies maison à bord et bonne musique, j’ai passé un super moment, fier de vivre cette première expérience de D3 au sein du TUC.

A vous les studios : Acte 2 à CASTRES le 29/03 !!

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

A bout de souffle - Swiss peak Trail 360

February 18, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

September 29, 2020

February 23, 2020

October 15, 2019

Please reload

Archives