Un premier trail sous le signe de la Boue !

05/02/2019

Alors voilà, je ne suis pas, mais pas du tout coureuse. Je viens de la natation, frapper ses jambes sur du béton en cadence je ne comprends pas le principe, autant le vélo est une chouette découverte, autant la course à pied vraiment... Si seulement le triathlon pouvait être du swim and bike ! 2e année au Tuc, j'abandonne comme l'an passé les entrainements de David dès l'entrée dans l'hiver, pour préférer courir de temps en temps à côté de chez moi, à des horaires qui me conviennent plus, mais sans énorme progrès du coup. 
Ainsi je ne comprends toujours pas ce qui a pu se passer dans ma tête lorsqu'ON (comprenez JUSTINE AÏT CHADI) m'a convaincue de m'inscrire il y a quelques mois au Forest trail, dans la foret de Bouconne. Je me suis peut-être dis que c'était loin, que j'avais le temps, ou peut-être que j'étais ivre, allez savoir. 


Allez, 12km c'est pas la mort. Les quelques semaines pré-Forest trail je m'entraine plusieurs fois à faire une dizaine de km, ça devrait le faire ! Jusqu'à J-7 quand la pluie a commencé.. Lundi : pluie : mardi : pluie, mercredi : pluie... Plus les jours passent plus je me décompose devant la météo. Je ne m'imagine pas du tout dans le froid, dans le NOIR, dans la boue jusqu'aux genoux.. Parce que je commence à comprendre que c'est le principe de ce genre de trails, plus les conditions sont difficiles, plus les traileurs adorent !! Bande de fous...

On y est, plus que quelques heures avant l'heure fatidique. Je suis rivée sur Facebook et les infos que l'organisation nous donne, et les photos délicieuses des passages difficiles (passage sous buse inondée et autres joyeusetées). Mathieu le fait aussi, 18 km pour lui, il essaye de me motiver mais j'ai la boule au ventre. Sur la conversation Messenge