TTM - 50km de bonheur

25/11/2018

 

TTM 2017 : je subis, seul, une course de 8km sans préparation sur un terrain que je déteste et me dégoûte de tout trail...

TTM 2018 : on monte sur le podium du 50 km, avec Nono, le sourire jusqu'aux oreilles, sur ce même terrain, sur cette même épreuve... Petite rétrospective 2018.

Tout avait pourtant mal commencé ! En mars de cette année, c'est le Gruissan Phoebus Trail qui est étape du TUC Tour. Je traine mes kilos et mes blessures depuis plusieurs mois mais je me dis que 18 km, ça va le faire... Et bien non, le genou qui me lâche après 2 km et un calvaire pour rallier l'arrivée. Mais, comme souvent dans ce club, il y a une soirée, un apéro et ça permet d'oublier ce qui n'a pas été pour penser PO-SI-TIF !

Alors bon, soyons patients. Je pense que la clé, c'est la progressivité. On comprend pas ça de suite ou on n'a pas envie de le comprendre (hein Pierre ?) mais, en fait, ça marche. Commençons par un petit footing de 2km, puis 3km... pendant que les copains, eux, s'amusent aux différents trainings. Mais, vous vous rappelez ? Soyons PO-SI-TIFs et patients.

Le sport, comme thérapie, comme fil conducteur, comme mode de vie, comme exutoire, comme moyen de se dépasser, comme moyen de rencontre. C'est un peu tout ça pour moi. 2018 n'a pas été facile en tout point mais ce club m'a apporté tellement...! Il me permet d'être moi quelque part. En tout cas de faire vivre une partie de moi.

Ce qui se profile, c'est la compét Club. Pour moi, ça ne sera pas le format L car on a dit qu'il fallait être progressif. Donc un tri M mais surtout un magnifique weekend en famille, cette famille jaune et noir :)

L'été passe et ça doit bien être le premier durant lequel je vais nager (il parait qu'on peut s'entrainer à Tournefeuille sans trop de monde ^^) et continue de m'entrainer au plaisir, dans l'ombre :D. Je ne vise rien mais les distances s'allongent et le physique s'améliorant, je retrouve de belles sensations perdues depuis fort fort longtemps...!

Vacances puis retour fin septembre pour un swimrun de rentrée. Qui dit swimrun dit "à deux" (enfin normalement...). C'est ainsi que nous prenons le départ avec cette fille qui a fait podium à l'Ariégeoise (oui, c'est improbable mais voyez, tout arrive) et devinez quoi, nous finissons 1ers au scratch ! Après une carrière insignifiante en natation, voilà un premier podium sur la planète tri et, gâteau sur la cerise, partagé avec Miss Gautier (le bonheur n&#