Le Raid Absolu vu par Priscilla et Nicolas

 

Le point de vue de Priscilla :

 

Pour tout ceux qui se demandent "mais c'est quoi un RAID?", "comment ça marche?", "il y a une aire de transition ou il faut tout porter sur le dos?", "y a besoin d'une combi", etc., ce compte rendu est pour vous!

Everything you wanted to know (and more!) about your first adventure race :-)

Tout d'abord un grand remerciement à nos amis d'AbsoluRAID (et surtout Sabrina) pour cette superbe course et pour avoir répondu à toutes mes questions avec un sourire, et à Thomas pour être mon coéquipier pour que je ne me perde pas complètement dans le grand inconnu! Ça m'a vraiment plu du début jusqu’à la fin (même quand j’étais en train de pleurer sur le single track ;-))

Ça a commencé par la question "qu'est-ce qu'on fera pendant notre week-end sans enfants ?" Je me suis rappelé le post FB de Sabrina sur le RAID découverte (avec option location VTT - c'etait ca qui m'a attiré etant donné que je ne possède pas un VTT en état alors c’était l'opportunité de tester). Thomas (mon chéri de mari) était chaud même si on n'avait pas vraiment une idée à quoi attendre. Les inscriptions étaient fermés en ligne alors j'ai demandé à Sabrina si ce n’était pas trop tard pour louer un VTT (et toutes autres questions possibles!). Finalement samedi matin on s'est retrouvé au lac de Payolle avec mon VTT de loc, on est s'inscrit, testé les VTTs et puis posé plein de questions à toutes les personnes en jaunes!

Mais premiers ressentiments étaient au top. Très cool, très "roots", super bénévoles (et TUCopains), ambiance familiale, peu de règles (avec une représentative du FFTRI quand même mais pas une armée d'arbitres). Mais comme j'aime l'encadrement j’étais rassuré par le parc a vélo style TRI ou on rentre entre chaque étape. Donc pas besoin de tout porter - phew!

On était 31 équipes de deux et un peu après 14h30 on est parti pour un petit trail (très petit) avec le camelbak qui contient des fournitures obligatoires (une couverture de survie, une sifflet, de l'eau,  des gels et une veste de pluie - pas obligatoire mais quand même). Pas besoin de casque pour cette partie-la même si on m'a dit que normalement il faut garder le casque pour toute la course. En place d'une puce on utilise un doigt électronique et il faut enregistrer aux boîtiers électroniques à certains points (cette méthode est venue de l’épreuve de CO, il me semble, et je trouve utile pour le RAID). Une par équipe pour notre RAID mais pour les RAIDs longs chaque coéquipier a un doigt.

Échauffé j'ai pris mon vélo pour la partie ou j'avais le plus d'inquiétude, le VTT. Après mes 2 sorties VTTs avec les gosses je me sentais pas super prête ;-). Au moins Thomas savait faire du VTT.. Mais j'ai voulu tester une vrai parcours VTT. Et j'ai testé. Une butte après l'autre, ça monte, ça descends. Au moins c'est roulant. Et ça allait avec les changements de vitesse. Puis la partie plus technique avec des cailloux, de racines des arbres, plus raid (ou il me semblait). J'ai commencé a senti la fatigue et j'ai confondu les plateaux - deux fois j'ai voulu descendre en 1 pour monter mais j'ai poussé en place de cliqué (ou vice versa..) et je me suis trouvé au bout d'une butte dans le plateau 3.. La grande finale, le single track en descente. J'ai fermé mes yeux et j'ai prié (non je rigole, mais pas loin ;-)) Que des bons souvenirs quoi.

Puis la "surprise aquatique" - le paddle a deux (mieux que le paddle a trois, on n'a pas coulé avec le poids!). On mets les gilets de sauvetage (l'autre option c’était de porter un combi, a priori). Moi je suis restée allongée et mon mari a ramé debout. Au début j'ai commencé a ramer avec mes bras mais cela a déstabilisé le paddle et risqué de nous renverser. Donc j'ai fait ma princesse et j'ai pris une sieste! Sérieusement, l'eau m'a beaucoup rafraîchi (c’était qu'il me fallait) et je me senti prêt pour le CO, la dernière partie!

Thomas est très bon en CO (et moi, j'ai aucune idée) donc c’était lui qui a trouvé ou sont les balises. Mais je pense qu'en fait la CO était la partie qu'il m'a plue le plus (même si je ne sais pas comment lire une carte, pour l'instant!). C’était plutôt dans une petite foret, très sauvage, très nature, on se débrouille. Tout le monde décide sur leur propre chemin, ce qu'il pense est le plus court. C'est "le trail avec le cerveau". On monte, on descend, hors chemins en générale. Thomas a tordu la cheville un peu en perdant une chaussure au fond d'un ruisseau et a réveillé un ancien blessure de moto. Alors on a terminé plutôt en marchant mais ce n’était pas grave.

Et puis c’était la course pour rendre le VTT avant que le magasin soit fermé..

Finalement on s'est rendu compte que c'est un jeu de pénalités. Comme on a pris le "sans option" ça a ajouté 2h30 de pénalité (pour bien décourager les capables!) et 10 points pour chaque balise non-trouvé pendant la partie CO (qui pourrait être intéressant pour les balises chiant a trouver ou si on fait sans son mari doué ;-)). On a fait 4ieme place dans le classement mixte et et 19ieme place au scratch. Pas trop mal pour une équipe qui a eu pour but de ne pas être les derniers!

Maintenant la grande question - est-ce que je peux trouver le budget pour acheter un VTT??!!

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le point de vue de Nicolas :

 

Un Raid, je n’avais jamais entendu le nom de cette épreuve avant de m’inscrire dans un club de tri. Sur un coup de tête et sans grande confiance en nous, je propose à Quentin aka KENTIN GAGARIN de faire une équipe. Le nom ? Les briseurs de chaines. Une référence anti esclavagiste ou une référence à nos grosses cuisses qui sur un coup de pédale plus haut que l’autre risque de cassé cette chaine sus nommée. Evidemment, quand on regarde la photo d’avant course postée par Chiara on a tout de suite l’œil attiré par la qualité de la fibre musculaire de nos cuisses respectives.

Bon du coup, nous arrivons sur l’épreuve sans prétention et zéro stress. Je suis comme une groupie en voyant passer les copains qui participent aux championnats de France.

C’est l’heure du briefing blablabla, photo d’avant course, ça discute.

Le départ est donné pour 3 KM de CAP, sans trop comprendre on se retrouve devant, on accélère un peu dans les montées pour imposer notre style. Je m’inquiète un peu du rythme du début de course. Quelques minutes plus tard nous arrivons au parc à vélos. Quentin me regarde : « mec j’ai la tête qui tourne et j’ai envie de vomir ». Allez ça va bien se passer !

On part sur le VTT en tête, 30 KM, 900 D+. Un petit bout de route au début, je me mets les coude sur le guidon et me cale derrière lui, il branche les cuissots et ça avance vite. Deuxième croisement, on se retrouve dans un chemin forestier droit dans la pente, pas du tout praticable. Merde on a loupé les flèches. Premier d’une longue série de demi-tours (la fougue de la jeunesse). Deuxième montée, au bout d’un petit moment j’interroge mon ami sur le fait que nous ne voyons plus de balisages depuis 15 minutes. Deuxième demi-tour,  cette fois ci on est largués, on rattrape la fin des concurrents. Il faut se refaire, on roula capot ouvert pour doubler petit à petit, on discute un peu avec Seb Barbier et sa femme, puis ça descend, un croisement, troisième demi-tour, putain on va jamais la finir cette course si on continu. Lâchant les freins en descente je me fais un peu surprendre par les concurrents des championnats de France qui eux sont sur la montée. Je jette la roue dans l’ornière d’à côté, c’est chaud mais ça passe. En passant à leur hauteur je m’aperçois que c’est la team Eti, Nico, Jéjé. Je balance un ALLEZ LE TUUUUUC. Ca répond !

On continu notre chevauchée fantastique, remontants les concurrents petit à petit, on râle dans notre barbe d’être trop con d’avoir laissé filer la première place blalabla. En bas de la montée de la montée du col d’aspin, sur une piste forestière nous apercevons un « train » bien plus loin. En arrivant à leur niveau nous saluons Serge, Sylvain, au train avec la première équipe. Un peu plus loin, nous nous disons, on est quand même pas repassé premiers. Et ben si ! Petit coup de motive et on attaque un magnifique single à flanc de crête, nous voyons le lac en contre bas. Chapeau sur le tracé, on se la régale. On attaque la descente, je vais pouvoir faire parler la poudre. En restant raisonnable, je me fais plaisir et j’attends le compatriote. Que vois-je ??? Un troupeau d’âne au milieu de la route, je me faufile au milieu, les ânes ont peurs, un d’eux recule, Quentin passe pas loin du coup de cul et de la catastrophe. En descendant, je m’interroge déjà sur le moment où nous allons nous perdre une énième fois, sur un sentier balisé je le rappel …

La descente se passe, nous arrivons sur le bord du lac et la stupeur !!! non enfait j’ai juste creuvé, flop flop flop je suis sur la jante, il reste 500M. Nous posons les vélos en tête. C’est le feu ! j’ai le smile, le micro annonce les briseurs de chaines, ça en impose !!

C’est maintenant l’heure de l’épreuve paddle. 2 types, une rame, un paddle, voilà topo. Je rame, Quentin sors les cuisses pour battre des jambes à l’arrière. On galère. A mi-parcours, Serge et Sylvain arrivent dans l’eau. Je les encourage, c’est quand même les copains. Et d’un coup, brusquement, sans comprendre, au moment de faire demi-tour, on se retrouve à l’arrêt. Mile sabord, qué passa ??, surement trop de courant dans le lac …. On repart difficilement, voyant les autres se rapprocher à grande vitesse.  On sort de l’eau tant bien que mal, petit break au ravito et c’est parti pour la course orientation. Un type de l’orga nous donne une carte. Putain c’est quoi ça ? On est où ? Faut faire quoi ? Vasi viens, là c’est la route, faut monter là. Droit dans la pente pour la première balise, le reste va être compliqué. L’équipe, Serge Sylvain nous rattrape à ce moment-là. On fait une bonne partie de la CO ensemble, parfois devant, parfois derrière. La CO c’est quand même un truc de dingue, ça révèle ton coté animal, traverser les bouquets d’orties, les rivières, passer sous les barbelés, ça stimule ! A oui j’oublié, l’ami Quentin se traine des crampes depuis le début de la CO, une épreuve de plus pour lui. La fin de la course approche, on est en feu, content d’être dans la tête de course, on accélère un peu, sur notre chemin, une rivière, une haie de pyracanthas. Vasi mec, on traverse quand même. Quel bon moment, les aiguilles de 2 cm qui te chatouille la peau. Quentin passe au travers, moi j’essaye de sauter par-dessus. Un mec posé derrière la haie en train de jouer de la guitare est quelque peu interrogatif sur nos intentions. Faut le comprendre, 2 types, avec des casques de vélo, une carte à la main, qui se jettent dans une haie épineuse, ça a de quoi surprendre. C’est presque l’heure de la dernière balise, on baisse un peu le rythme. Encore une rivière, je me fait engueulé par un père de famille parce que je passe au milieu d’un barrage que ses gosses étaient en train de construire. Bientôt la fin, on va finir main dans la main avec les autres tucs, cool ! Je bip THE LAST balise et là je vois revenir comme une balle les 2 compères de la troisième équipe, nous sommes à 500m de la ligne, dans un pseudo ruisseau asséché droit dans la pente descendante. Ça part en sprint ! 6 gonzes qui courent au milieu des arbres en se gueulant dessus pour encourager son binôme respectif, c’est épique. On badge la balise d’arrivée tous les trois à la suite, on a tout donné. N’ayant rien compris au règles du raid, nous pensons être 3iemes. Enfait il y a eu des arrêts chronos et des pauses ravito du coup on se retrouve second, j’ai pas tout compris mais quel pied !!!!

Serge sylvain à 40 secondes devant nous, et nous à 5 secondes des troisièmes. On s’est bien battu pour un premier raid. Avec un VTT épique et une CO sauvage.

On monte sur la boite, on applaudit les copains sur les podiums mixtes et féminins et c’est la fin d’une sacrée journée.

 

Le raid c’est biennnnn.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

A bout de souffle - Swiss peak Trail 360

February 18, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents