SwinRun Côte Vermeille par Cécile

02/07/2018

 

Tout commence quand Marine (SistaMartine pour les intimes) me parle du Swimrun de la Côte Vermeille, il n’a pas fallu longtemps pour me convaincre et nous inscrire avec mon binôme de tous les temps Ophélie Biscueil. Celle la, elle est pour nous et on s’en donne les moyens : 3 jours avant la course, notre premier entraînement swimrun à la ramée, avec notre pull fait maison 5 min avant, on aime l’anticipation !

Le jour j, on est ultra motivée comme toujours, ultra préparées (non ça c’est une blague) et hyper excitées car le swimrun c’est une première ! On a donc choisi le format court 13 km, il faut savoir être raisonnable de temps en temps !

On a notre photographe attitré sur toute la course, et en hommage à Mélo, nous nous amusons à prendre la pose « dab » tout le long, parce que ça fait du bien de ne pas se prendre au sérieux !

Il fait un temps parfait, les paysages sont au top, que demander de plus !

Dans l’eau, c’est pas tout à fait le même délire, plus on s’éloigne de la plage et plus le courant est fort. J’appréhendais le mal de mer et finalement, je me sens à l’aise dans ces vagues. On sort plutôt bien placées de la première partie de natation. Mon binôme est un vrai petit poisson ☺

La première CAP est une bonne montée avec une vue sympa suivi d’une bonne descente. On se la donne bien, on a l’avantage de parfaitement se connaître et d’être sur la même longueur…de foulée !

Bref, c’est le bonheur, on se permet même de rattraper les TUC mecs Thomas et Matthieu, mais jouant leur virilité, ils se sentent obligés de nous passer devant :p

Arrive alors la 3eme partie de nage, et où tout chavire !

La sortie se fait sur une petite crique étroite, le courant est fort, difficile de piloter la machine… J’entends des sifflets, mais rien ne m’alerte, je me dis que quelqu’un ne doit pas se sentir bien… Et puis je me rapproche de la berge et je vois devant moi, un nageur qui essaie de dévier son chemin, et pour cause, droit devant des rochers qui apparaissent dans le creux de la vague.

Sauf que c’est trop tard, je ne peux plus changer ma trajectoire, je me retrouve dans le creux de la vague échouée sur mon rocher au niveau du ventre et je sais que derrière moi, une vague va me propulser devant sur les rochers que j’ai pu apercevoir : impuissance totale, je racle plusieurs rochers dans la débâcle. Quand j’arrive à m’extirper des rochers, j’ai perdu mon pull, mes lunettes, une plaquette… La totale. J’aperçois mon pull sur la plage, et mon binôme me le ramène et je m’aperçois toute tremblante que ma jambe est en sang…

Je me reconcentre alors sur la course sans m’attarder, on a une course à finir et il reste encore la moitié du parcours à faire, les jambes tiennent c’est le principal, esthétiquement parlant le regard des gens me rappelle à la réalité (ma jambe est un ruisseau de sang) ! La stratégie sur les dernières parties de nage est la suivante : je prends les lunettes et Ophélie les plaquettes ! On lâche rien jusqu’à la fin, et on s’amuse à voir que l’on se fait doubler sur la natation mais qu’on arrive à remonter sur la course à pied.

La dernière nage est une blague, on met déjà 5 min à rentrer dans l’eau, les vagues sont énormes !

Et puis, un dernier 100 m et l’arrivée est à nous ! Celle là, on la méritait ! Aucune idée du classement à ce moment là, mais le lendemain je suis tellement fière de notre binôme quand je vois que l’on est 8ème féminine sur 29 malgré tout !

Passée cette fameuse ligne, la tension redescend et je n’arrive plus à marcher normalement, je vais direction le poste de secours pour me nettoyer tout ça !

Je vois ensuite un médecin qui m’annonce qu’elle va devoir me faire des points de suture à deux endroits… Aie !!

Et puis attention, c’est une rude, elle me propose de les faire… à VIF. Je reste mi figue mi raisin, trop d’émotions à gérer. Mais mon binôme, parfaite jusqu’au bout, assure et négocie l’anesthésiant. Je finis donc avec 4 points.

Pour un premier swimrun on s’en souviendra ! Mais comme rien ne nous arrête, ce ne sera sûrement pas le dernier ☺

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L’intégrale des Causses - de face, de profil, en biais

November 17, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

October 15, 2019