Lolo aux Angles il y a 10 ans

12/06/2018

L'histoire commence à Embrun en 2008, lorsque je finissais mon premier Embrunman et là quelqu'un me donnais un prospectus évoquant l'"ALTRIMAN", je disais dans un premier temps que c'était encore une surenchère à Embrun, mais je me suis convaincu au fil de l'année que c'était moins cher, plus près, et surtout plus dur! Le défi était donc à relever!

  Il est 4H30, nous montons dans la voiture avec Jean-noël, le thermomètre affiche 3°C.
Nous démarrons, le parc à vélo est à 10 minutes. Arrivés sur place, il fait toujours nuit noire, nous amenons nos affaires
au parc à vélo, nous laissons nos sacs pour les navettes de Mijanès et Gesse.

Arrivé devant mon emplacement je commence par préparer mes affaires de vélo et de course à pied.
J'enfile la combinaison. Ayant peur du froid, je tenterais d'en mettre 2, mais en vain.

Je suis le premier à l'eau, une première pour moi qui rechigne souvent à me mouiller avant une épreuve.
L'eau paraît chaude, en effet la température extérieure doit être de l'ordre de 6°C et la température de l'eau d'environ 16°C.
Je suis super motivé, je ferais même quelques largeurs dans l'anse de départ.
Les concurrents commençent à arriver sur la plage de départ.

On distingue au loin à plus d'un kilomètre la lampe qui nous guidera pendant la traversée.

Il est 05H30, le maire des angles donne le départ avec son fusil.
C'est parti, je pars derrière la meute de triathlète prêt à en découdre,
je nage doucement pour ne pas subir les effets de l'altitude.
Je reste derrière un groupe de triathlètes, au milieu du lac, le clapot levé par la légère tramontane se fait sentir,
 mais rien de très prononcé. Arrivé au bout du lac, je me trouve entre les deux bouées,
je décide donc d'aller chercher la première bouée à gauche puis la seconde pour revenir,
certains triathlètes vont jusqu' à la berge.
L'organisation aurait du éclairer chacune des bouées c