Mon premier Trail chez Nelly - Lot Promotion

28/05/2018

Dans la série Les Premières Fois - Saison 1 – Episode 33 : Mon premier Trail

 

Trail de Saint Chamarand – Del Tuc al Riu - (46) - 8,5 km d+ 230 m

 

Il ne pouvait que se faire chez Nelly notre traileuse préférée dans son Lot adoré, sur la première édition du trail de son village qu’elle organise. Depuis le début de l’année on en entend parler « c’est trop beau, y a du relief, des points de vue magnifiques, du cailloux ! »

 

Allons voir si elle dit vrai ! Surtout depuis que la compétition « Nos plus beaux territoires régionaux »  est bien lancée.

 

Attention there is a LOT to say ! - blague pourrie – ça y est je prends le mauvais pli, c’est le risque quand tu passes trop de temps avec Nelly The Kid !

 

On débarque la veille avec Marion et François (aussi lotois). Elle est là pour nous accueillir dans un gîte trop charmant, tout est préparé aux petits soins, mais quelle hôte ! En plus de ça elle est surexcitée, survoltée à l’idée de nous faire découvrir son bled, elle a du mal à reprendre sa respiration, elle a trop de choses à nous dire, trop happy la Nelly, ça fait trop plaisir.

 

En bon triathlète que nous sommes on part visiter à vélo – une bonne prépa engagée veille de course comme toute première fois c’est du grand n’importe quoi ! Pas grave c’est effectivement très beau avec bonus les commentaires précis de nos deux guides faisant de cette sortie une balade agréée par tous les offices du Tourisme lotois, thèmes abordés : Faune et flore, Architecture du patrimoine, Chasse, Agriculture et Traditions ! Un arrêt clichés à Rocamadour à mi parcours et on continue ça commence à piquer et me dis que ce qu’on fait n’est vraiment pas une bonne idée : Francis me dit que c’est une sortie déblocage ! Mais je commence à le connaître cette arnaque, toujours en train de m’enfumer, c’est la sortie blocage oui (70 km 1300 m de d+) ! Nelly traileuse – grimpeuse a toujours le smile, toujours sans ses cales (véridique) motive les troupes, elle nous parle du goûter qu’elle nous a concocté … Ça sera pain du marché et une moitié de Rocamadour, euh non un entier – sacrilège – je me fais engueulée simultanément par les deux locaux, ça se mange à l’unité, ok !

 

Nelly hyper investie doit nous quitter, elle est attendue au dernier point orga du Comité avec toute sa bande de joyeux marrants, normal on est à Saint Chamarand (non cha chest pas marand). Je descends la chercher, on me force à boire une bière et on remonte pour dîner, pâte carbo, c’est fête les veggies de la bande sont pas là ! Soirée à la cool comme à chaque fois, je sais que je suis là que pour m’amuser.

 

Jour J – Je ne suis plus du tout à la cool ! La course pour moi c’est pas encore le pied (héhé). Je commence à appréhender, c’est l’effet du jamais fait.

 

Je retrouve Nelly partie bien plus tôt sur le site pour les derniers préparatifs, elle fait un accueil très chaleureux à tout ceux qu’elle a réussi à motiver pour cette première édition, elle crie « AAAAaaAAAaaaaaaah » à chaque fois levant les bras, elle est top !

 

Francis et Marion arrivent dans la place, Nelly : « AAAAaaAAAaaaaaaah »en levant les bras :) On récupère les dossards et on part s’échauffer, d’entrée on sent qu’on à les cuisses grillées, bloquées c’est bien ça ! #préparéfléchie

 

Je m’échauffe un peu moins qu’eux, mon crédit distance n’est pas extensible et je dois partir sur un 8,5 km, distance encore jamais faite depuis que j’ai commencé à courir il y a quelques mois … encore une fois je me dis que c’est n’importe quoi, j’ai pas le niveau, mais quand même l’envie y est.

 

On est quand même assez nombreux pour cette première, finalement pas trop mal cette comm’ à l’américaine ! Y a les clubs d’athlé du terroir, du traileur et quelques filles qui m’impressionnent par leurs équipements, les bonnes chaussures, le camel, la jolie petite jupe, la classe, je ne me moque pas, je suis jalouse.

 

Bon ça y est on s’aligne sur le départ, on part tous ensemble avec le 11 km pour (François et Marion), le 8,5 km pour moi et les randonneurs derrière, cool j’aurais au moins des marcheurs avec moi ! 

 

Ça y est c’est parti, je me dis que la stratégie de course c’est que ce n’est pas une course, mais mon footing du dimanche, j’ai pas le niveau pour me lâcher alors on y va tranquille, je me remémore tous les conseils qu’on m’a donné, notamment ceux de Fabien qui a approuvé cette sortie à condition de marcher dans chaque côte.

 

On entre direct dans le vif du sujet, dans l’herbe, puis sur terrain souple, puis sur escaliers fabriqués par les racines de la forêt de chêne, ça grimpe, ça y est je fais un trail, trop contente !

 

Ça monte sur les premiers kilomètres, je tiens, je suis, les cuisses sont bien chaudes, elles ne font plus mal, le groupe commence à s’arrêter mais j’ai envie d’y aller, je ne marche pas, je sais c’est pas bien, je vois Marion au loin, elle marche, bon ok je marche.

 

La première montée c’est bien passée, Jupette et d’autres m’ont doublé, normal. On arrive sur le bitume, ah oui le bitume c’est nul ! Ça tape. On se retrouve sur les routes de la veille, celle des jolies maisons et du potager bien rangé, je vous ai dit hier que c’était agro tourisme ! Bref on retrouve très vite les sentiers entre sous bois, prairie, panorama lotois et cailloux. Oh les fameux cailloux de Nelly salut vous ! Emilie vous passe bien le bonjour ! (J’espère qu’elle s’en sort bien à Millau.)

 

On me passe encore devant, dont une femme qui se donne une fessée à ce moment là, ah ouai ?! Chelou, ça ce fait ça ? Un truc de traileuse peut être ? Ça me motiverait presque ahah !

 

Je fais mes premières descentes, ça envoie, ça va beaucoup trop vite, j’ai envie de dévaler mais je me retiens, je prends soins de mes genoux et fais attention où je pose les pieds. Je me fais encore doubler, pas grave. Pas grave pas grave mais en fait je suis toute seule ! Bon ben c’est vraiment le footing du dimanche !

 

Arrive un instant magique, le parcours traverse à nouveau une forêt, c’est enclavé, la lumière ne tombe pas, je suis dans le noir, les éclairs détonnent et j’entends maintenant la pluie crépiter sur les feuilles, quelle ambiance, je suis à l’abri, les arbres protègent de l’orage, je suis bien comme dans un écrin. Le tracé échappe de la forêt sur une toute petite prairie bordée de grands sujets, fenêtre de lumière, on est dans une transition digne d’un clair obscur en peinture, beauté de la nature.

 

Je retrouve du monde au loin dont Jupette et la sado maso, elle se traîne elle devrait y remettre un coup ahah. Bon allez j’arrête de déconner, je suis distraite c’est bon signe mais je dois me reconcentrer quand même, impossible j’entends une voix familière, Nelly à son poste en train d’encourager et aiguiller, elle est vraiment à son affaire !

 

A mon tour : Allez Juju ! Allez le TUC ! Trop fan ! Je lui fais un premier retour en mode hystérique, trop contente de ce que je suis en train de faire, je suis au km 6 et ça passe. Un faux plat montant et j’ai toujours quelques coureurs et Jupette dans le viseur, j’ai peut être les moyens de me prendre au jeu. Je reviens. Je demande à un des mecs s’il y a une dernière côte, il me dit que non, c’est plat et après une bonne descente, je réponds : « c’est le moment de lâcher les chevaux alors ?! » Il acquiesce en souriant et je passe enfin la seconde, après tout c’est quand même une course et j’ai toujours envie d’y aller. Le parcours du 11 et du 8,5 se rejoignent, moment parfait de synchro TUC, Francis est là : Allez Françoiiiiiiiiiss !!! Oui il s’appelle François en vrai mais en fait c’est Francis, j’ai toujours pas compris … Il me double comme un bulldozer, on est dans cette dernière descente très engagée et très longue, dangereuse avec ces fameux cailloux qui plus est mouillés, la tête de course du 11 défile, ça va très vite. A mon tour de doubler yeaaaaahhh !! Trois filles dont Jupette, je garde la vitesse et serre les dents, les impacts sont de plus en plus violents et je vais rien lâcher jusqu’à la fin j’ai encore les jambes et l’élan de mon égo, mais dernière difficulté : du plat sur les derniers 500 m, ça va aller trop vite pour moi je le sais, elles devraient revenir mais j’ai pas envie de lâcher. Je franchirai la ligne d’arrivée sans être allée dans le rouge (foncé) fière et surtout avec Jupette derrière et pas dernière !

 

François vient d’arriver, Marion ne tarde pas, on a tous les trois kiffés. Il nous explique qu’il est quatrième, on lui tombe dessus ! « T’abuses ! » On aurait pu avoir un TUC sur le podium de cette belle première édition Del Tuc al Riu ! « T’abuses » On le pardonnera, il fini premier de sa catégorie, mais pas tout à fait, il est pas en jaune sur le podium, faute !

 

Nelly ne redescends toujours pas, toujours le smile sur son petit nuage, elle s’assure que tout le monde a apprécié, ça lui tient vraiment à cœur. C’est le moment de rentrer même si je serais bien restée. Merci de m’avoir fait découvrir le trail, je ne pouvais pas rêver mieux comme initiation. On peut l’ajouter à la liste des # #passioncols #passiontrail (un jour on ajoutera #passionatation promis)

 

Nelly You Roques ! Thanks a LOT.

 

PS : Du coup à noter sur votre calendrier l’année prochaine de participer, vous serez enchanté ! Le Comité des fêtes à coeur de satisfaire vous réservera un accueil des plus chaleureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L’intégrale des Causses - de face, de profil, en biais

November 17, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

October 15, 2019