Juliette et François s'imposent en mixte au raid O'bivwak

Le Raid O’bivwak, c’est le plus gros rassemblement d’orienteurs de France. Pour cette 36ème édition, c’est plus de 1500 coureurs qui se sont donnés rendez-vous dans le sud-est de l’Allier, plus exactement la Montagne Bourbonnaise. C’est une région de moyenne montagne (800m à 1200m d’altitude) recouverte des forêts denses ce qui en fait un terrain de jeu idéal pour la course d’orientation. Le moins qu’on puisse dire c’est que le coin est sauvage et préservé. Petit point culture, la Montagne Bourbonnaise c’est 16 habitants/km². Nous avons couru sur une très belle carte de 52km². Après recalcul, la densité de population en ce weekend de raid O’bivwak était donc de 29 coureurs et 16 habitants au km², densité presque triplée !

 

 

 

Vincent/Antoine et Juliette/François étions inscrits sur le parcours A annoncé de 50 km environ pour 1500 m de dénivelé (tout ça fonction des choix d’orientation bien sûr !).

Pourquoi Raid O’bivwak ? Parce que le principe est de faire deux jours de course d’orientation successifs, en équipe de 2, et avec un bivouac entre les deux journées. On doit donc avoir avec nous pendant toute l’épreuve le matériel de bivouac (tente, duvets, réchaud, et bouffe pour les deux jours). C’est donc un peu chargés que l’on s’élance samedi sous un magnifique soleil de la Loge des Gardes (station de ski). 400m de course droit dans la pente sous la remontée mécanique pour récupérer les définitions de poste ainsi que leurs positions.  Il y en a 22 samedi et 23 dimanche à pointer dans l'ordre. Peut alors commencer le minutieux travail de report des balises sur nos cartes.  A ce jeux-là, deux stratégies s’opposent :

Vincent/Antoine : Reporter tous les postes directement bien au calme pour minimiser le risque d’erreur mais (peut être) perdre un peu de temps...

Juliette/François : Ne reporter que les premiers postes (1, 2 ou 3) puis partir et essayer de reporter les postes suivants au fur et à mesure pendant la course...

La stratégie numéro 2 est payante (dans un premier temps) et nous nous détachons tout de suite des copains. Mais à force de sortir/ranger le feutre pour écrire sur la carte, je finirai par le perdre alors qu’il reste 5 balises J ce qui nous obligera à nous arrêter à chaque balise 1 minute pour mémoriser le poste suivant.

Cette première journée est marquée par la chaleur. Juliette en souffre (en plus d’un gros rhume) et nous manquons d’eau sur la fin. Malgré tout l’orientation se passe plutôt bien, on ne perdra que quelques minutes sur un poste et nous pointons l’arrivée en 4h54, 7 minutes devant les copains ce qui nous place respectivement 8 et 9ème au classement général et 1er en mixte (tout reste à faire !).

Bivouac très sympa et convivial. 750 tentes dans un champ c’est forcément convivial et musical la nuit (et je ne parle pas de la banda). On débrief la première journée, compare les choix d’itinéraires… tout en mangeant et ne tardons pas à nous emmitoufler dans nos duvets pour une petite nuit. La tradition c’est le réveil à 5h en musique. Très bon moment mais pas le temps de trop profiter nous avons 1h pour nous préparer pour un départ à 6h du matin en tant que 1er de catégorie. Les copains s’élanceront eux à 6h30 en masse avec toutes les équipes restantes.

 

 

Au programme un parcours un peu plus long que la veille avec plus de dénivelé annoncé. On change notre stratégie et on reporte la quasi-totalité des postes au début (merci les copains pour l’échange de votre stylo contre 2 compeeds).  On est assez seuls pendant plus de 2h30, on déloge quelques animaux sauvages… Puis les meilleures équipes hommes (parties une demi-heure après) nous rattrape, l’occasion d’échanger un peu, de s’encourager, de s’accrocher quelques minutes puis de laisser filer… Juliette, toujours aussi malade, s’accroche et on tient le coup. Ca passe relativement vite et nous ne faisons pas d’erreur. On termine notre premier Raid O’bivwak contents mais bien cuits avec 5h25 d’effort pour ce J2 et un total de 58km et 2400m de dénivelé sur les 2 jours. 7e place au général sur 22 équipes au départ et 1er mixte. Antoine et Vincent auront eu quelques « trous d’air » selon leurs dires mais conservent un top 10 au scratch et 9e en hommes.

On retrouve Julia, Anne et le petit Jules qui continue sa folle progression en orientation. :) On profite du lundi de pentecôte pour prolonger le weekend à la campagne, on lézarde au soleil, on se repose, tout en se disant qu'on remettrait bien ça l'an prochain avec plus de TUCistes. Avis à tous les randonneurs, montagnards, traileurs ou orienteurs... il y a des parcours pour tout le monde.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Sur un chemin de paix et de délivrance

October 16, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

October 15, 2019