Triathlon de l'Agenais

TRIATHLON DE L’AGENAIS 2017 – Guillaume Laclergue

 

 

 

Le voilà enfin mon premier triathlon. Enfin non, ce n'est pas le premier pour être exact car dans une autre vie, il y a précisément 16/17 ans, j'en fus un pendant 2 saisons avant d' abandonner par manque de temps (profession oblige) pour devenir à temps complet un coureur à pied. C'est maintenant à nouveau un revirement que je fais dans ma " carrière " sportive puisque je reviens à mon premier amour pour abandonner les marathons. En effet, mes tendons ne me permettent plus de soutenir la charge d’un entraînement uniquement axé sur la course à pied.

 

C'est donc ce dimanche d'une nouvelle vie sportive que je me rends avec Marina comme accompagnatrice du côté d’Agen pour un Triathlon sur le format M : 1500m natation – 40km vélo-10km course à pied. Ce triathlon est support des championnats d’Aquitaine de triathlon. Un stop par Montauban pour acheter via troc vélo un casque aero digne de ce nom.

 

Arrivée au Lac de Bajamont : le site est magnifique, il fait beau, il fait chaud, quoi de mieux pour un premier tri ! Je me prépare tranquillement pendant que Marina va faire son footing autour du lac, sur le parcours de la course. En repérage, elle me préviens rapidement que le parcours cap n'est pas évident entre un sol glissant en glaise et irrégulier, et avec une petit côte.

 

La somme de détails avant d’aller mettre son vélo et ses affaires dans le parc me fait un peu stresser. Je profite aussi de ce temps pour discuter un peu avec Mathieu, collègue du TUC, plus expérimenté que moi.

 

J’arrive à l’entrée du parc à vélo, prêt pour le « contrôle » : coup de stress, je n' ai pas d embout sur les prolongateurs. Le juge est intransigeant, il faut les boucher. Un aller-retour à la voiture pour trouver gros scotch et protéger le bout des prolongateurs, sécurité oblige… Je commence donc à être sérieusement en retard et à être dans les derniers à poser mon vélo. Du coup le parc à vélo, tout en longueur et sans place attribuée, est plein. Chacun se place où il veut ! Je me rends vite compte que tous les meilleurs se sont placés au niveau proche de la sortie vélo pour la T1. Moi tout en essayant de comprendre le but de cette tragédie, je me vois obligé de me placer à l'opposé, proche de l'arrivée de sortie de l'eau...

 

NATATION - 1.5KM

Tout le monde est déjà dans l’eau pour s’échauffer il faut que je me dépêche pour pouvoir faire quelques longueurs et m’habituer à la température du lac.

Bonne surprise celui-ci est chaud(20/21 ), c' était une grande crainte pour ce début de saison car je suis atteint d' un syndrome de Raynaud qui fait que je suis très frileux.

Les arbitres nous demandent de sortir de l' eau pour le briefing nous avons 2 tours de lac a faire pour sortir à l' opposé du départ, l' attente en suivant hors de l'eau est longue et avec les combis en plein soleil on commence à avoir vraiment chaud.

 

Le stress monte puis la corne de brume ça y est j'y suis dans ce déluge de bras qui se chevauche, de corps qui se bouscule même si je le savais j'en pers mon rythme respiratoire et suit obliger de nager en 2 temps alors que je n'aime pas ça m'empêchant de contrôler ma "faible" technique.

Je ralentis au bout de 500m pour vraiment essayer de prendre un rythme de croisière ou je puisse nager correctement, j'ai l’impression d’avoir pris un retard conséquent sur les premiers et je me retrouve juste avec un autre nageur un peu devant moi je fais l’effort pour aller chercher son aspiration dans les pieds mais c’est vraiment pas évident car celui-ci fait de micros zigzag et l’eau foncée ne permet de voir ces petons que quand vraiment je suis très proche.

J'arrive assez bien à me diriger pour bien prendre les bouées au plus proche sans être trop bousculer jusqu'aux 300 derniers mètres ou quelques athlètes reviennent de l’arrière en me prenant en sandwichs: c'est vraiment pas évident en tri d’arrivée à nager comme ne piscine entre le fait de sortir en permanence la tête de l’eau pour se diriger et la présence des autres qui vous bousculent.

 

TRANSITION T1

L' aire d’arrivée est proche je n' accélère pas mais essaye de battre un peu plus les jambes a l’approche. J’arrive à me hisser de l’eau sans avoir la tête qui tourne mais je suis quand même pas mal essoufflé du coup je trottine tranquillement jusqu'au parc en enlevant en même temps le haut de combi.

Mon vélo étant dans les premiers j' arrive a le repérer assez aisément et marina m' annonce que je suis autour de la 30ème place : pas si mal j’avais l’impression dans l’eau que beaucoup plus de monde était devant moi et ne m’imaginais pas être dans le premier tiers. J' enfile mes chaussures n' ayant pas voulu prendre le risque de les laisser sur le vélo puis enfile mon nouveau casque mais n' ayant pas eu l' occasion de tester celui-ci je galère un peu avec les lunettes et du coup je perds du temps en étant obligé de l’enlever pour le réenfiler correctement. Ca y est je repars enfin et je me rends alors compte de la stratégie des premiers je suis obligé de courir tout le parc a vélo en poussant le vélo alors que les premiers ont pu courir dans le parc sans celui-ci pour rejoindre leur vélo et l' enfourcher quasiment immédiatement.

 

VELO - 40KM

Ca y est je suis sur le vélo mais oubli de ma part de mettre les bons développements et comme mon grand plateau ne passe pas super bien je perds encore quelques sec : le triathlon est vraiment une somme de détails qui ne me sont pas habituel moi et ma petite tète.

Je me pose sur les prolongateurs et constate rapidement comme évoqué par les organisateurs que le parcours est principalement constitué d enchaînement de coup de culs qu’il faut monter en force : pas vraiment mon truc.

Au 3KM, une fusée me double je reconnais vite même vu de derrière le style que j' ai souvent vu à la télé étant jeune c' est jaja (Laurent Jalabert) qui s’est reconverti au triathlon et trail depuis quelques années et qui court aujourd’hui.

Une légère cote arrive et forcement j' en profite pour doubler un gros groupe devant moi, je me retrouve en suivant assez isolé et l’enchaînement de petites bosses continue jusqu'à une petite descente ou forcent (sic) je me fais doubler par 2 coureurs.

Le parcours est fait d' un aller-retour ce qui me permet de voir les premiers en sens inverse à l’approche du demi-tour Mathieu est bien placé autour de la 10ème place : normal c' est un bon nageur.

Demi-tour effectué le parcours retour me permettra de continuer à rattraper quelques coureurs et à faire un à toi a moi avec les 2 athlètes qui m’avaient doublé dans la descente.

Dans les derniers kilomètres je mange un gel et bois bien car je commence a être quand même un peu entamé il fait chaud et une distance olympique (M)est quand même une preuve assez longue.

 

TRANSITION T2

je ralentis bien avant le parc ne voulant pas prendre de risque de prendre une pénalité en dépassant la limite fixé par les juges pour descendre du vélo et me met à courir à nouveau jusqu' à l’autre bout du parc avec le vélo : vraiment ceux qui avaient leur vélo en premier était avantagé. J' aurais fait sur les 2 transitions au moins 150 m avec le vélo alors que certains l’auront fait en courant sans le vélo. C' est ma faute aussi il faudra que je pense les prochaines fois à poser toutes mes affaires au parc longtemps avant la course.

Arrivée a mon emplacement m annonce ma place environ 20ème et que Mathieu situé autour de la 10eme place est à 2min 30 devant. Je me fais encore doubler un peu sur la transition prenant le temps car la course à pied à 16 h d’un après-midi chaud risque d’être dure.

 

 

COURSE A PIED – 10KM

je pars pour 3 boucles pour un total de 9.5 km et tout de suite je vois plusieurs coureurs devant moi je les remonte rapidement et devient un peu euphorique. Le parcours comme l’avait annoncé marina n' est pas évident avec quelques escaliers, passage d’un petit ruisseau et chemin de glaise glissant. Je continue ma remontée, à la fin de la première boucle j'ai déjà remontée 5/6 coureurs et aperçoit au loin Mathieu que je reprendrai au début de la 2eme boucle.

je me fais remarquer par les spectateurs pour mon allure plus rapide qui m’encouragent en me craint :"encore un à aller chercher devant" mais je suis obligé de commencer à ralentir car sous le coup de l’euphorie j' ai fait une première boucle trop rapide.

Dans la dernière boucle il est plus difficile de discerner si les coureurs que je double en sont a leur dernière boucle ou pas : seulement des colliers pris à chaque fin de tour permet de discerner celui qui est à son premier tour de celui qui est à son 2eme( 1 collier ) et celui qui en est à son 3eme( 2colliers).

Je ne doublerai que 1 ou 2 coureurs mais je pense être pas loin de la 10ème place. Marina m’encourage sur la fin à aller chercher un dernier concurrent mais il me manque quelques mètres et celui-ci accélère.

Le speaker m annonce a la 12ème place.

J’attends Mathieu qui finira a une belle 21eme place et en profite pour discuter avec Bertrand Fourie que j’avais souvent côtoyé sur les courses a pied il y a quelques années et qui lui fait depuis bien longtemps du tri a un bon niveau.

Au micro le speaker annonce les meilleurs temps sans surprise c' est jaja qui fait le meilleur temps vélo et par contre beaucoup plus grosse surprise c' est moi qui ferait le meilleur temps cap en 35min 40 pour une moyenne de 3 34 km/h sur un parcours pas évident : ca me fait vraiment plaisir car même si je sais que c' est mon gros point fort ces dernières semaines je n' ai pu que très peu courir la faute à un tendon d’Achille toujours très problématique ( je vais d’ailleurs faire une IRM la semaine prochaine pour savoir quoi faire sur le long terme :opération???). De plus, courir vite est une chose courir vite après 40km de vélo en est une autre et là je me suis prouver que j’étais capable d’enchainer les 2 disciplines sans une grosse perte de mes qualités.

 

Les classements tombent : 33eme sur la natation, 18eme temps sur vélo +transition 1 qui me permettent de remonter 11place et enfin 10 places de gagnés sur la cap avec le meilleur temps et un différentiel de 48sec sur le 2eme meilleur temps cap.

 

Ce fus une belle journée qui se termine avec une belle photo avec « Jaja » (qui termine lui 5eme), un Jaja très abordable et très sympa.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L’intégrale des Causses - de face, de profil, en biais

November 17, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents