MemTUC s'est lancée un beau défi !

26/02/2017

 

Dimanche 26 Février,  par une journée ensoleillée magnifique, le TUCBus prend la direction de Cahors pour le trail des Collines du Diable. J'étais dans ce bus, pour faire le 25 Km, oui oui c'est cela MemTUC qui fait le 25Km. C'est à la base une erreur d'inscription, je voulais m'inscrire sur le 12Km et pas le 25Km (ça commence bien l'histoire) mais vu mon coté "j'assume tout ce que je fais" mélangé à une forme d'inconscience qui est la mienne, je me suis dit "Allez cocote, tu vas le faire ce satané 25Km (sans jeu de mot aucun:)), le finir et tu ne vas pas emmerder le monde ni Manu Monjanel). 

Et bien ce qui devait se passer, se passa. Me voila sur la ligne de départ avec, dans les regards de tous les TUCopains un petit quelque chose a la fois tendre et soucieux "mais tu fais le 25 ??", le tout agrémenté de blagounettes que j’apprécie "tu t'es trompée de dossard", "tu verras, ça passe", ... Cela finit par me rassurer mais je suis toujours un peu inconsciente je crois.. 

Dure dure cette course, elle était dure. Mais j'y suis allée à coup de trot et de marche car on ne pouvait pas appeler ça courir. Je suis partie très doucement (suivant les conseils de ma chère amie Sabrina Maurette la veille, "c'est technique alors tu pars doucement"), c'est fait ma Sabrina, je suis partie tellement doucement que j'ai gardé le même rythme jusqu'au bout :). 

Des montées, des descentes, des cailloux, des slaloms, bref un trail quoi. 
Je comprends au 14ième que si je reste sur le même rythme, je ne passerai pas la porte horaire de 12h30, j'essaie comme je peux de courir un peu plus vite mais je commence à avoir des crampes, je bois je marche je cours, je crampe, je bois, je marche, je marche, je marche. Au 16ième, j'ai le plaisir de me faire rattraper par un diablotin de l'organisation à qui je demande "ça passe le 12h30 ?" (la gonzesse tellement dans le mal qu'elle n'arrive pas à faire une phrase correcte), il me répond, "c'est chaud" mais c'est pas une raison, allez je suis derrière toi et tu cours le plus loin, tu as fait le plus dur..". C’était une grande bouffée d'air après un passage rude physiquement et mentalement à en pleurer de solitude. 

Je me sens un peu mieux par la suite mais porte horaire dépassée de 6/7 min. Et ben tant pis, plus de pression. Je n'avais déjà pas grand chose à gagner mais là j'ai même rien a perdre, j'y vais tranquille toujours grâce a monsieur diablotin qui me booste et me redonne confiance en moi (chose que j'ai du perdre au moins 20 fois pendant la course). 1,5Km de l’arrivée, youpi c'est bientôt fini. Je trottine tant bien que mal sur du plat jusqu’à retrouver les TUCopains qui m'attendaient gentiment tout pimpants après avoir pris leurs douches. Ils étaient tout beaux tout propres (c'est dire le temps que j'ai mis). 

Évidemment nous n'allons pouvoir retenir de cette course ni chrono ni classement. Je retiens pour ma part un tas de choses : 
- Il y'a des erreurs plus benefiques que d'autres. S'inscrire a un 25km au lieu d'un 12km  avec un parcours aussi difficile est certes une erreur mais sans cela, je n'aurais jamais ressenti tant d’émotions m'envahir a en pleurer et c’était bien la première fois. 
- Le lot est beau, je le savais déjà mais c'est confirmé. Ça va faire plaisir au lotois ou lotins ou lotais :) ?? . 
- Il n'y pas que les chronos et les podiums qui comptent au TUC, c'est aussi la solidarité et l'amour de l'effort. La preuve : le bus m'a attendu et il n'est pas rentré sans moi à Toulouse :).

Je voulais partager le ressenti d'une TUCette se lançant inconsciemment sur une course difficile mais qui lui a rappelée que son âme n'était pas très loin de ces jambes. 

Merci au diablotin pour son coup de boost, à ManuM pour l'orga, à Alice d'avoir eu la grande intention de venir faire les derniers km avec moi (c'est comme si c’était fait ma chère même si t'aurais pu malgré ton entorse faire un effort) :), merci à Sab pour les conseils, merci à Kevin pour le sprint final et les blagues dans le bus, merci à tous de m'avoir attendu sans trop vous inquiéter (j'ai trouvé 2 appels de ManuM quand même :)). Avec autant de "Merci", j'ai au moins l'impression de réaliser quelque chose, c'est trop bon.. Vive le TUC à l'avant ou l’arrière (je parle du Bus évidemment).

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

A bout de souffle - Swiss peak Trail 360

February 18, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

September 29, 2020

February 23, 2020

October 15, 2019

Please reload

Archives